Portrait #4 : Alexis Blanc, maker surfeur

« En tant que jeune sans trop de moyens, c’est top d’avoir une envie et de pouvoir la réaliser grâce aux moyens mis en place par le KAL, tout ça juste avec une simple adhésion. »…

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Alexis, je suis cadreur/monteur vidéo ainsi que marin. J’embarque souvent sur des voiliers soit en qualité de vidéaste soit uniquement en tant que marin. Egalement passionné par le travail du bois et le surf, l’envie m’est naturellement venu de construire mes propres planches de surf.

Comment appréhendes-tu ce 2ème confinement ?

J’appréhendais pas mal ce deuxième confinement, un peu comme tout le monde, à faire le plein de courses la veille, et puis au final ca le fait plutôt bien. Je vis actuellement sur le bateau de mon ami Victor qui prépare un tour du monde dans les traces de Darwin. De quoi bricoler pendant ce confinement !

Qu’est-ce que t’as apporté le KAL, ou que t’apporte t’il encore ? 

J’ai récemment eu l’envie de construire des planches de surf moi-même dans l’optique de faire des planches plus écologiques. N’ayant pas de local ni les outils nécessaire à la réalisation d’un premier surf, je me suis tourné vers le Konk Ar Lab. La découpeuse laser est très utile et sa grande taille permet de faire le squelette du surf facilement. Par la suite l’atelier m’a permis d’avoir accès aux outils, d’assembler le surf et résiner à l’abri de la pluie.

[Retrouvez le tutoriel de la fabrication du longboard d’Alexis sur Fabmanager !]

En tant que jeune sans trop de moyens, c’est top d’avoir une envie et de pouvoir la réaliser grâce aux moyens mis en place par le KAL, tout ça juste avec une simple adhésion.

Comment vois-tu l’avenir de Konk Ar Lab ? Tes projets à Konk Ar Lab ?

Entre ma première venue au début du Konk Ar Lab il y a quelques années et aujourd’hui, il y a eu une belle évolution. Je souhaite au Konk Ar Lab de s’agrandir encore, un bel atelier avec une place dédiée pour chaque machine afin de travailler à plusieurs sans encombre serait l’idéal ! Pour ma part j’aimerais pouvoir continuer à élaborer des planches de surf plus écologiques. Soit en bois brut, soit avec de la fibre de lin avec une résine bio-sourcée. Il existe plusieurs techniques, j’aimerais trouver celle que j’aime travailler le plus afin de faire des surfs léger tout en respectant l’environnement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *