Partenaire #5 – La Balise, le pouvoir d’Agir !

« Vous apportez des projets innovants, des idées qui sortent de l’ordinaire. »

Olivia KERNEIS POYER est directrice de La Balise, le centre socio-culturel de Concarneau. Elle nous parle du partenariat avec Konk Ar Lab, un partenariat historique, riche en projets et dynamique que l’on espère durable !

Olivia, peux-tu nous présenter La Balise ?

La Balise c’est le centre socio-culturel de Concarneau. C’est une association où le projet d’animation est porté par les adhérents, les habitants du territoire, des institutions et des membres associatifs partenaires. On a différentes missions : accès aux loisirs, à la culture pour tous… avec une politique tarifaire adaptée à tous publics. Notre but c’est de permettre aux habitants de se rencontrer autour d’une même passion, de créer du lien social, de développer des solidarités et de répondre aux besoins des habitants (balade, numérique, sorties loisirs…). Les projets sont initiés par nos adhérents, et appuyés par les professionnels de l’association […]. A la Balise on est surtout sur une démarche collective, pour favoriser le pouvoir d’Agir des habitants.

Comment est né le partenariat avec Konk Ar Lab ?

Je ne me souviens même pas, ça s’est fait tellement facilement. Konk Ar Lab était une nouvelle association sur le territoire. On n’était pas loin, on intervenait sur le même quartier à Kérandon. La Balise a une antenne dans ce quartier (KerBalise) où on anime des temps avec les habitants. On a tout de suite travaillé ensemble. Ca s’est fait naturellement, on avait les mêmes objectifs de favoriser le lien social, la même envie de faire avec les autres.

Qu’est-ce que vous vous apportez mutuellement ?

Nous la nouveauté numérique on ne la maitrise pas. Vous, vous avez une technique, des machines, des compétences […]. Sur le numérique on essaie de répondre aux besoins de nos adhérents avec des ateliers d’initiation basiques, mais on manque de temps. Notre public est plutôt personnes âgées, elles ne vont pas forcément passer la porte du KAL, mais si elles ont besoin, on les oriente, on fait le lien. L’idée c’est d’orienter les personnes intéressées pour aller plus loin vers ces usages numériques, la fabrication ou le bricolage, vers Konk Ar Lab. Ça vient en complément des ateliers que l’on propose. En plus vous êtes ouverts plutôt en soirée, nous en journée, ça se complète bien.

Le partenariat avec Konk Ar Lab fonctionne très très bien. C’est simple, beaucoup de réactivité pour répondre aux demandes de projets. On est vraiment sur la même longueur d’onde.

Pourquoi est-ce important d’avoir Konk Ar Lab sur le territoire ?

Vous apportez des projets innovants, des idées qui sortent de l’ordinaire. Sur le Jardin d’Heol par exemple (La Balise gère le jardin partagé du quartier de Kérandon avec les habitants du quartier), le fablab a proposé de refaire la serre en dôme géodésique. Nous on pensait en racheter une, on n’avait pas la compétence d’en faire une nous-même. Le lien s’est fait de manière très fluide, on a juste fédéré les jardiniers autour du projet. Ça leur a permis de se rendre compte qu’ils avaient la capacité de comprendre ce que Konk Ar Lab fait, d’utiliser les outils que vous avez.  Depuis, ils se sont approprié KAL. Ça, c’est super.

L’équipe de Kal, de la Balise et les jardiniers de Kérandon autour de la serre en dôme géodésique au Jardin d’Heol construite pour les jardins partagés
Quels sont vos projets pour 2021 ?

Pour l’instant tout est un peu en suspens… On ne sait plus trop comment se projeter, surtout avec l’année qui vient de passer… J’espère reprendre rapidement nos actions collectives pour pouvoir se projeter tout court. Tout est arrêté mais on sait qu’on a la faculté de rebondir vite, donc si ça repart on aura la capacité de se relancer facilement. On aura toujours des projets, nos temps forts de l’année : la Journée des Possibles, le Jardin d’Heol… Et les projets avec Konk Ar Lab !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *