Portrait #5 : Emmanuelle Coulombier

Cette semaine, le portrait d’adhérent met à l’honneur Emmanuelle Coulombier. Qui a mis en pause ses projets à KAL (bien obligée), mais qui, comme beaucoup d’entre vous, a hâte de revenir !

Emmanuelle, et l’une de ses créations à KAL réalisée à la Laser.

Emmanuelle, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Emmanuelle, j’ai 47 ans et suis pharmacienne dans une officine à Trégunc. Mon père a eu 4 filles et n’a eu d’autre choix que de nous apprendre à bricoler. Moi, j’ai bien mordu à l’hameçon !

Comment appréhendes-tu ce 2ème confinement ?

Ce deuxième confinement est plus difficile à accepter que le premier. La saison n’est pas la même, on est plus conscients des dégâts humains, économiques et culturels de ce virus. Mais la perspective d’une vaccination laisse entrevoir le retour à une vie normale en 2021!

Qu’est-ce que t’as apporté le KAL, ou que t’apporte t’il encore ?

Le KAL, c’est avant tout du lien social avec une équipe très efficace, accessible et des adhérents d’univers très variés. Un large choix d’outils à disposition et des machines telles que la laser ou la fraiseuse numérique qui permettent de réaliser des projets techniques. Le KAL m’a permis de développer une fibre artistique que je méconnaissais jusqu’alors et de participer à des projets collaboratifs comme la main articulée pour Murielle.

Comment vois-tu l’avenir de Konk Ar Lab ? Tes projets à Konk Ar Lab ?

L’association est en train de prendre un bel essort. Tant auprès des professionnels que des particuliers. Le faire soi même tout en étant dans le partage des connaissances est l’essence même du KAL. C’est ce que je souhaite pour l’avenir : de beaux projets à réaliser comme l’atelier « cuicui » nichoirs et mangeoires à oiseaux connectés, qui est à reprendre. Participer dans la limite de mes connaissances au projet KOSMOS, fabriquer un casier à homard, faire une table avec la technique Lichtenberg, des photos gravées sur miroir, des bijoux imprimés à la laser, des T-shirts personnalisés avec le plotter de découpe, etc…

KAL, tu me manques !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *