#11 – Christophe SERGENT

Christophe SERGENT est bénévole actif sur le projet KOSMOS. Il se présente, et nous amène un peu de chaleur de sa Guadeloupe natale.

KAL : Christophe, qui es-tu ? Peux-tu te présenter ? 

Guadeloupéen, Master en commerce international, analyste financier, Opérateur photovoltaïque et finalement marin polyvalent, je suis curieux de tout et souvent créatif. En autodidacte, dépositaire d’un brevet d’invention en propre, réparateur de téléphone portable, Pilote aéromodéliste, Membre fondateur et ancien président d’une association de cerf-volants à Basse-Terre, Auteur invité à l’ouvrage collectif de Gwajéka.

KAL : Comment vas-tu en cette période incertaine ? 
La joie n’est plus la même. Toutefois, une crise est toujours l’occasion de trouver du renouveau. C’est chose faite, je peux capitaliser sur la conception 3D. C’est une synthèse surprenante de beaucoup de mes compétences. Avec, j’ai pu amener le Kosmos à un niveau inégalé et sans appel. Je suis ravi du travail accompli. C’est gratifiant car j’évolue ici au prix d’un sacrifice tel que je n’ai plus rien à perdre à avancer sans relâche. Cela porte ses fruits.
KAL : Que t’as apporté Konk Ar Lab depuis que tu es adhérent ? 
Des Outils, des moyens et du savoir-faire pour faire une idée devenir réalité, ça n’a pas de prix.
C’est aussi l’occasion et le lieu pour donner et recevoir de toutes et tous, cette passion animant chacun des membres.
Le potentiel d’opportunités m’apporte de la quiétude pour l’avenir. L’énergie doit y rester positive.
KAL : Quels sont tes projets pour 2021 ? 
Poursuivre les chantiers interrompus par la tempête COVID-19 : la marine marchande, l’atelier Arduino avec notre cher professeur Charles MERER
L’électrification de mon vélo et bien d’autres.
KAL : Le mot de la fin ?
Remerciements à M. Dominique LEXILUS, la locomotive, il savait que l’effervescence aurait pris quand il m’a introduit à Konk Ar Lab. Je le reprendrai disant qu’il n’y a pas de hasard, que des rencontres 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.