Gurvan LOUDOUX, musicien batteur et percussionniste

Gurvan Loudoux est musicien batteur et percussionniste. À 45 ans, cet intermittent du spectacle depuis six ans, ancien professeur de batterie et percussions, travaille à son nouveau projet au fablab. Il nous livre son sentiment sur la période de crise sanitaire, et sa nouvelle création, un spectacle de musique pour les « 0-3 ans ».

Gurvan, qui es-tu ? Peux-tu te présenter ?

Je suis batteur, percussionniste, DJ et aussi compositeur en musique électronique. J’ai été professeur de batterie et percussion pendant une quinzaine d’années et depuis dix ans maintenant je me consacre à la création et à la musique live. Je suis attiré par des styles variés. En ce moment  je joue avec Bako-Combē mélange entre musique africaine et Electro avec mon collègue Amadou Diao.
Nous avons aussi une création en cours  » Une Journée à Takaledougou »   pour les 0-3 Ans.
J’accompagne également le projet JKB variété / électro et un trio de musique capverdienne.
Enfin en tant que Dj j’ai une mensuelle sur radio Nebulah autours des musiques africaines et ses multiples dérivées …

Comment vas-tu en cette période incertaine ?

La période actuelle m’a fait passer par plusieurs états, tout d’abord la surprise que tout puisse ainsi s’arrêter, un petit passage de déprime face au manque d’interactions sociales (cœur de mon métier) et au manque de perspectives. J’essaye d’aller surfer tous les jours pour compenser, ça remet dans l’action instantanément et le reste de la journée est plus dynamique.
Ce temps d’arrêt a aussi eu du bon, j’ai pris le temps de construire une nouvelle création destinée au très jeune public ( 0-3 ans ) en prenant le temps d’aboutir chaque étape de création, de l’idée à la recherche de partenaires, la conception etc. Le projet prend maintenant une grande partie de mon temps, je me retrouve dans une dynamique proche de la normale depuis bientôt deux mois et ça fait un bien fou !

Que t’as apporté Konk Ar Lab depuis que tu es adhérent ?

Pour la création « Une journée à Takaledougou », j’ai entrepris de réaliser une série d’objets qui servent à la fois de décor mais aussi d’interface numérique pour les logiciels de MAO utilisés pendant le concert grâce à des capteurs sensitifs. Ce sont des pièces uniques dessinées par Julia Gourlay la graphiste designer du  projet.
Le Fablab, en plus de mettre à disposition son matériel technique  (découpeuse laser, fer à souder, outillages divers de qualités) permet d’échanger tout au long de la conception et la réalisation des pièces. Ces échanges garantissent la bonne utilisation des outils mis à disposition comme une formation, mais aussi de prendre du recul sur les directions prises et bien souvent d’éviter des erreurs… J’ai pu créer toutes les interfaces prévues pour être prêt pour les premières résidences.

Quels sont tes projets pour 2021 ?

Continuer et aboutir la création « une Journée à takaledougou » prévue pour le mois de novembre…. Créer une nouvelle série d’interfaces de poches avec le Fablab. Nous allons dans ce cadre étendre notre collaboration au sein de la ville de Concarneau, avec le RAM, le Quartier de Kerandon et le collège du Porzou  pour plein de chouettes réalisations à venir.
Bako-Combē prévoit de sortir son premier EP que nous avons fini pendant le confinement. Le principal projet pour 2021 reste de pouvoir retrouver notre public …  Ça ne dépend pas que de nous, mais nous sommes plein d’espoir

Merci Gurvan, nous espérons que ce nouveau spectacle ait le meilleur des accueils sur le territoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *